Science en mouvement

Qualitäts- und Leistungsbeurteilung in den Geistes- und Sozialwissenschaften: Prinzipien, Ansätze und Verfahren. Ein Synthesebericht und Stellungnahmen aus den Fachgesellschaften der SAGW

Schweizerische Akademie der Geistes- und Sozialwissenschaften (2016). Qualitäts- und Leistungsbeurteilung in den Geistes- und Sozialwissenschaften: Prinzipien, Ansätze und Verfahren. Swiss Academies Reports 11 (2).

Ces dernières années, le discours sur l’évaluation de la qualité et des performances a profondément changé. Présenté de manière quelque peu simplifiée, l’on constate que l’idée de mesure a cédé le pas à une perception d’affirmation de soi. Alors que le quotidien scientifique est marqué par un besoin permanent de juger, la transparence et la systématique sont des principes d’une importance primordiale. La participation des milieux spécialisés à un débat critique et constructif s’avère pertinente, afin de préserver leur souveraineté en matière d’interprétation de leurs actes et de définition de la qualité.


Les propos et constatations élaborés par certaines sociétés membres de l’ASSH se trouvent en deuxième partie de ce rapport. Ils s’ajoutent ainsi aux projets du programme CUS «Performances de la recherche en sciences humaines et sociales», également de type bottom-up, tout en se différenciant de ces derniers: au centre se trouve la prise de position, et non le développement d’éventuels outils.

La première partie de ce rapport se consacre aux activités de l’ASSH dans ce domaine durant les vingt dernières années, tout en explicitant la position de l’Académie et en se basant sur des informations de fond pertinentes. Ce rapport a pour but de promouvoir une évaluation de la qualité et des performances propre aux disciplines des sciences humaines et sociales. Pour cela, il fait référence à des approches méthodologiques prometteuses et offre une plateforme aux contributions précieuses des sociétés membres.

Gegenstand, Relevanz und Praxis der Geisteswissenschaften. Eine philosophisch-anthropologische Begründung

Schweizerische Akadmemie der Geistes- und Sozialwissenschaften (2016), Swiss Academies Communications 11(5)

 Au plus tard depuis le tournant du millénaire, la science et le savoir sont reconnus comme des facteurs de production cruciaux, qui contribuent de façon déterminante à la création de valeur, à la productivité, à la croissance économique et à la prospérité. Cependant, lorsqu’il s’agit des sciences humaines, la plus-value ainsi créée n’est pas visible au premier abord. Le présent texte se veut une tentative de démontrer systématiquement en quoi consistent les sciences humaines, leur pertinence et, par là, leurs valeurs pratiques. Il en ressort que les grandes tendances à l’individualisation et à la pluralisation, à la dématérialisation de la production et de la consommation, ainsi qu’à l’orientation de la politique de la recherche et de la politique sociale vers les "grand challenges" renforcent l’importance des sciences

Promotion des sciences humaines 2017/20

Académie suisse des sciences humaines et sociales, 2015

 C’est dans l’intention de suivre les développements de la promotion des sciences humaines durant la dernière décennie sur une base de données de manière empirique, que le rapport fondamental «Encouragement des sciences humaines en Suisse pour la période 2002–2012» a été publié en 2014. Les présentes recommandations pour la promotion des sciences humaines 2017–2020 s’appuient sur une étude approfondie réalisée par le cabinet de conseil et de recherche econcept qui a pour objectif l’identification et l’élaboration d’interactions qualitatives et de mesures ciblées acceptées par la communauté afin de renforcer les sciences humaines.

Avec les recommandations à propos de la «Promotion des sciences humaines 2017/20», l’ASSH veut contribuer à la discussion stratégique qui a lieu dans les universités et dans l’encouragement de la recherche.

Schlussbericht Pilotprojekt «Daten- und Dienstleistungszentrum»

Schweizerische Akademie der Geistes- und Sozialwissenschaften, 2015

Das Staatssekretariat für Bildung, Forschung und Innovation (SBFI) hat die Schweizerische Akademie der Geistes- und Sozialwissenschaften (SAGW) beauftragt, die Machbarkeit eines Daten- und Dienstleistungszentrums (DDZ) für geisteswissenschaftliche Forschungsdaten zu klären. Ziel dieses Zentrums ist es, eine Plattform für primäre geisteswissenschaftliche Forschungsdaten zu schaffen, welche den Zugang zu diesen Daten sicherstellt. Das unter der Schirmherrschaft einer dafür eingesetzten Kommission durchgeführte Pilotprojekt ist nun abgeschlossen, der Schlussbericht liegt vor.

Offre et acquisition de compétences linguistiques en latin dans les universités suisses

Schweizerische Akademie der Geistes- und Sozialwissenschaften (2014)
Angebot und Erwerb lateinischer Sprachkompetenzen Swiss Academies Reports 9 (4).

Recommandations de l’Académie suisse des sciences humaines et sociales (ASSH) dans le cadre du projet «Pour un renouvellement des sciences humaines»

«Encouragement des sciences humaines en Suisse pour la période 2002-2012»

Rapport fondamental sur demande de l'Académie suisse des sciences humaines et sociales

Dans l'idée de faire le point, l'Académie des sciences humaines et sociales (ASSH) s'est elle aussi penchée récemment sur les problèmes rencontrés par les sciences humaines dans un contexte de recherche de plus en plus orienté vers les gros projets et vers la fusion interdisciplinaire. Ce faisant, l'ASSH a de nouveau constaté qu'il était nécessaire de constituer une base de données empiriques sur la situation des sciences humaines. Dans le cadre d'un rapport fondamental publié en mai, il convient donc d'examiner si les recommandations du groupe de travail ont été mises en œuvre et quelle est la situation des sciences humaines aujourd'hui.

Prise de position - Pour un renouvellement des sciences humaines

Recommandations de l’ASSH à l’adresse des organes de direction des hautes écoles, du corps enseignant, des institutions d’encouragement et du Secrétariat d’Etat à l’éducation et à la recherche. Berne, Edition maison, 2012. (épuisé)

Le moment est venu de mener une discussion à la fois critique et lucide sur la façon dont les sciences humaines doivent réagir à ce changement déterminant de situation. Comment peuvent-elles renouveler leur positionnement? Quelles sont les réformes nécessaires? Où y a-t-il besoin de moyens financiers additionnels? L’Académie suisse des sciences humaines et sociales désire fournir des recomman-dations dans trois domaines particulièrement importants dans le cadre de cette discussion : 

  • L’organisation des curricula (enseignement)
  • La structuration universitaire des sciences humaines (recherche) 
  • La mesure de la qualité et des prestations (recherche et enseignement).

     

Pour une nouvelle culture des sciences humaines?

Actes du congrès du 30 novembre au 2 décembre 2011, edition maison, Berne 2012 (épuisé)

Au préface

Gesundheitsforschung in der Schweiz – Thematische Schwerpunkte, institutionelle Verankerung

Eine Standortbestimmung im Auftrag der SAGW von: Andreas Bänziger, Yvonne Treusch, Peter Rüesch, Julie Page
Eigenverlag, Bern 2012

Eine Übersicht zur sozialwissenschaftlichen Forschung über Gesundheit in der Schweiz war bislang nichts greifbar. Mit dieser im Auftrag für die SAGW erstellte Studie wird diese Lücke geschlossen. Für die sozialwissenschaftliche Forschung im Bereich Gesundheit ziehen die Autoren der Studie Yvonne Treusch, Dr. Andreas Bänziger, Prof. Dr. Julie Page und Prof. Dr. Peter Rüesch folgende Schlüsse: Die heterogene Verteilung der Gesundheitsforschung auf viele Einzelinstitutionen lässt eine Schwerpunktbildung vermissen und erschwert den Aufbau einer kritischen Kompetenzdichte im Bereich Gesundheitsforschung. Eine Konzentration über den Ausbau entsprechender Lehrstühle an sozialwissenschaftlichen Instituten ist notwendig, um die sozialwissenschaftliche Gesundheitsforschung in der Schweiz zu fördern. Neben den Universitäten sind sozialwissenschaftliche Kompetenzen in den privaten Forschungsbüros und an den Fachhochschulen auszumachen. Unterstützungsmassnahmen zur Förderung der anwendungsorientierten Gesundheitsforschung an den Fachhochschulen sind zu begrüssen. Durch eine besser organisierte Vernetzung unter Sozialwissenschaftler an Universitäten und Fachhochschulen könnte auch der beklagten Fragmentierung entgegengewirkt werden und die Schwerpunktbildung unterstützt werden. 

Biomedicine as Culture: Instrumental Practices, Technoscientific Knowledge, and New Modes of Life. Routledge Studies in Science, Technology and Society

Burri, Regula Valérie & Joseph Dumit (Hg.)
Publikation zur Tagung «Medizin als Kultur/wissenschaft – Kulturwissenschaften der Medizin vom», 12./13. November in Zürich, New York, London: Routledge, 2007
 

Technikforschung: zwischen Reflexion und Dokumentation – Histoire et sociologie des techniques: entre réflexion et documentation

Tagung vom 12. und 13. November in Bern, Eigenverlag, Bern 2004

Die Forschungsfelder im Bereich der Technikforschung befinden sich an der Schnittstelle verschiedener wissenschaftlicher Disziplinen: der Geschichtswissenschaften, der Politikwis-senschaft, der Soziologie, zu denen sich zahlreiche Aspekte aus anderen Fachgebieten gesellen. Nicht zu vergessen sind die Ingenieurwissenschaften, welche die technischen Entwicklungen schon immer dokumentiert haben. An den Schweizer Universitäten wenig institutionalisiert, stösst das interdisziplinäre Forschungsgebiet auf reges Interesse, wie die Gründung verschiedener Arbeitsgruppen, Verbände und Museen, deren Sammlung der Erhaltung des kulturellen Erbes dient, zeigt. Gleichzeitig muss festgestellt werden, dass die traditionellen Barrieren zwischen den Disziplinen und Milieus immer noch schwer zu überwinden und die Kontakte sowie der Austausch nach wie vor wenig entwickelt sind. An ihrer letztjährigen Herbsttagung schuf die SAGW eine Diskussionsplattform für die Akteure dieses Forschungsbereiches und ermöglichte so eine Debatte über die Möglichkeiten der Zusammenarbeit zwischen Museen, Vereinen und universitären Forschung. Die Beiträge zu dieser Diskussion liegen nun in einem Sammelband vor.

Médecine et sciences humaines. Sciences humaines en médecine: formation et collaboration

Tagung vom 4. und 5. Mai 2006 in Lausanne, Eigenverlag, Bern 2006

Introduction | Anne-Claude Berthoud

Le colloque de printemps «Médecine et sciences humaines. Sciences humaines en médecine: formation et collaboration», organisé conjointement par l’Académie suisse des sciences humaines (ASSH) et sociales et l’Académie suisse des sciences médicales (ASSM), s’inscrit dans la continuité directe du colloque d’automne 2004 «La médecine comme science culturelle – les sciences culturelles de la médecine», qui a posé un premier jalon vers un nouveau type de dialogue et de collaboration entre ces deux champs scientifiques. Deux champs scientifiques particulièrement sensibles et concernés par les mutations profondes qui touchent notre société et les nouvelles questions qui en émergent, et auxquelles nos deux académies voudraient ici apporter une contribution originale, sous le signe d’une nouvelle connivence au sein de la science, pour engager un nouveau type de partenariat avec la société et le monde de l’éducation, et de la formation universitaire en particulier. Une façon pour nous de rendre hommage au nouveau pacte signé le 6 juillet 2006, visant à mieux définir la place des Académies suisses des sciences au sein du champ de la science et de la société. Un pacte qui invite les institutions scientifiques à répondre à l’exigence ô combien paradoxale de devoir s’adapter à l’évolution du contexte tout en restant visionnaire. Des questions que les Académies doivent prendre à bras le corps, en se situant tout à la fois avant, dans et après le processus de recherche. «Avant» pour en saisir l’émergence, «dans» pour l’accompagner, «après» pour en favoriser la transmission. Il n’est certainement pas un hasard que ce soit les Académies de médecine et des sciences de l’homme qui en ouvrent la voie. La médecine qui a institué la maladie comme objet de science et d’applications technologiques les plus so-phistiquées et qui tente aujourd’hui d’en restaurer la dimension humaine, en considérant le malade comme sujet de la prise en charge thérapeutique, comme acteur social, avec les représentations qui y sont associées, comme interlocuteur dans une nouvelle forme de communication médecin-patient. Une façon de prêter à la médecine ce qui fait l’essence même des sciences humaines et sociales: saisir l’humain dans sa relation à l’autre, sa parole et son histoire. Une façon de réconcilier corps et esprit, aussi bien en termes de recherche, que de formation et de pratique impliquant de nouvelles façons de faire de la science, de nouvelles méthodes d’enseignement et de nouvelles stratégies thérapeutiques, en réinterrogeant les frontières disciplinaires et en inventant une médecine totalement traversée par les sciences humaines et sociales, aussi bien dans ses fondements, dans ses développements que dans ses applications. Ce colloque a posé sans aucun doute une pierre importante dans cette médecine empreinte d’une nouvelle forme d’humanité.
 

esense GmbH